Le mystère de la Sainte Trinité

Dans le christianisme, la Trinité est le Dieu unique en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, égaux, participant d’une même essence divine et pourtant fondamentalement distincts. Le terme Trinitas (tri + unitas, c’est-à-dire tri-unité) est forgé en latin par Tertullien. 

L’énoncé du dogme de la Trinité se présente, selon la doctrine chrétienne, comme la conséquence de la façon dont Dieu a révélé son mystère : ayant d’abord révélé au peuple juif son existence et son unicité, ce dont l’Ancien Testament se fait l’écho, il se révèle ensuite comme Père, Fils et Saint-Esprit par l’envoi du Fils, ce dont le Nouveau Testament se fait l’écho. 

Pourquoi Dieu serait-il trois personnes ?

I- La Trinité dans les différents textes de l’Eglise

Allusions à ce mystère dans l’Ancien Testament : 

  • Dans le premier chapitre de la Genèse, en effet dans le récit de la Création, Dieu parle au pluriel :

Puis Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur les animaux domestiques et sur toute la terre, et sur les reptiles qui rampent sur la terre.

Genèse‬ 1:26‬
  • Nous pouvons également évoquer les trois anges apparus à Abraham symbolisant la Trinité (Gn 18:1-11).
Mosaïque au-dessus de l’entrée de l’église orthodoxe de la Sainte-Trinité à Budva, Monténégro
  • De même, nous trouvons énormément de prophéties messianiques faisant allusion à une deuxième personne étant Dieu (Psaumes 2:7 ; Isaïe 9:5, 35:4 …).

Dévoilement de ce mystère dans le Nouveau Testament : 

  • Premièrement, l’apparition de l’ange Gabriel :

L’ange lui répondit: « L’Esprit-Saint viendra sur vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira de son ombre. C’est pourquoi l’être saint qui naîtra (de vous) sera appelé Fils de Dieu.

Luc‬ 1:35‬ ‬‬‬‬
  • Par la suite, la manifestation de La Trinité lors du baptême de Jésus :

Jésus ayant été baptisé sortit aussitôt de l’eau, et voilà que les cieux lui furent ouverts, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et du ciel une voix disait: « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis mes complaisances ». ‬ ‬‬‬‬

Matthieu‬ 3:16-17‬
Peinture du Baptistère de Vienne église de saint François – baptême de Jésus
  • Enfin, Jésus qui prie le Père et le Père qui envoie l’Esprit Saint :

Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur, pour qu’il demeure toujours avec vous; c’est l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, parce qu’il demeure au milieu de vous; et il sera en vous.

Jean‬ 14:16-17‬‬‬‬‬

Une unité de nature : 

Le Père, le Fils et le Saint Esprit sont de nature divine et ont les mêmes perfections : 

  • Ainsi, Jésus dit explicitement :

Mon père et moi nous sommes un.

Jean‬ 10:30‬
  • Il dit également à Philippe :

Il y a longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu? Philippe, celui qui m’a vu, a vu aussi le Père. Comment peux-tu dire: Montrez-nous le Père! Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même: le Père qui demeure en moi fait lui-même ces œuvres. Croyez sur ma parole que je suis dans le Père, et que le Père est en moi.

Jean‬ 14:9-11‬

II- La Trinité chez les Pères de l’Église

Saint Irénée de Lyon 

Car l’Église, bien que dispersée de par le monde entier, même au bout de la terre, a reçu des apôtres et de leurs disciples la foi en un seul Dieu, le Père Tout Puissant . . . et en un seul Jésus Christ, le Fils de Dieu, qui est devenu chair pour notre salut, et dans le Saint Esprit.

Contre les hérésies 1,10,1 [189]

Saint Augustin 

Tous les interprètes de nos livres sacrés, tant de l’Ancien Testament que du Nouveau que j’ai lus, et qui ont écrit sur la Trinité, le Dieu unique et véritable, se sont accordés à prouver par l’enseignement des Ecritures que le Père, le Fils et l’Esprit-Saint sont un en unité de nature, ou de substance, et parfaitement égaux entre eux. Ainsi ce ne sont pas trois dieux, mais un seul et même Dieu. Ainsi encore le Père a engendré le Fils, en sorte que le Fils n’est point le Père : et de même le Père n’est point le Fils, puisqu’il l’a engendré. Quant à l’Esprit-Saint, il n’est ni le Père, ni le Fils; mais l’Esprit du Père et du Fils, égal au Père et au Fils, et complétant l’unité de la Trinité. 

La Trinité 1,4,7 [408]

Grégoire le Thaumaturge 

Il n’y a qu’un seul Dieu. . . . Il y a une Trinité parfaite, en gloire, éternité et souveraineté, ni divisée ni séparée. Par conséquent il n’y a rien de créé ni servitude dans la Trinité, ni rien d’ajouté, comme si à une époque il y avait quelque chose de non existant, et puis plus tard quelque chose ait été introduit. Et ainsi le Fils n’a pas été sans le Père, ni l’Esprit sans le Fils; mais sans variation ni changement, la même Trinité demeure à jamais. 

Déclaration de Foi [265]

Dieu se connaît lui-même et cette auto connaissance est le Verbe. Cette connaissance est aussi un amour mutuel dans la personne divine du Saint Esprit. 

Les hommes ont la même nature qui est humaine. Tous les êtres humains ont un corps et une âme mais cette unique nature se réalise de façon différente en chaque personne (différences physiques, psychologiques, intellectuelles, différentes volontés etc…) 

En Dieu, le Père, le Fils et le Saint Esprit ont la même nature divine avec une seule volonté, une seule intelligence, un seul amour. Ces trois personnes n’ont aucune différence dans leurs perfections, ce qui explique pourquoi il n’y a qu’un seul Dieu et non trois. La seule différence est au niveau des relations mutuelles entre les trois (Relation de paternité, de filiation et d’amour mutuel entre le Père et le Fils donc le Saint Esprit.). Le Père engendre le Fils en se connaissant lui-même et le Saint Esprit procède du Père et du Fils. 

III- Attributions et Analogies de la Sainte Trinité

La Sainte Trinité agit à l’extérieur par amour. Toutes les œuvres de la Sainte Trinité sont communes mais on attribue les œuvres de puissance au Père comme la création, les œuvres de Sagesse au Fils comme l’ordre de l’univers, les œuvres d’amour au Saint Esprit comme la sanctification des âmes par la grâce. Mais seul le Fils s’est incarné et donc il est seul doté d’une nature humaine pour l’œuvre de la rédemption. 

Saint Patrick expliquait la Trinité en utilisant l’analogie d’un trèfle. Il montrait une feuille de trèfle composée de trois folioles. Cela illustrait l’idée d’un seul Dieu en trois personnes distinctes : le Père, le Fils et l’Esprit Saint. Les trois folioles sont différentes mais forment une seule feuille. De même, les trois personnes de la Trinité sont distinctes mais unies en un seul Dieu.

D’autres comparent cette image au Soleil pour mieux illustrer l’idée. Le Soleil, source de toute lumière, symbolise le Père. Les rayons du Soleil, qui éclairent le monde et rendent le Dieu visible, représentent le Fils incarné, Jésus. La chaleur du Soleil symbolise l’Esprit Saint, invisible mais ressentie, à l’image de son influence et de sa présence.

Saint Augustin part de l’homme, doté d’une âme spirituelle qui a trois facultés : l’intelligence, la volonté, la sensibilité. L’intelligence représente notre capacité à penser et à comprendre, la volonté notre capacité à choisir et à agir, et la sensibilité notre capacité à ressentir et à percevoir. Ensemble, ces trois facultés forment une unité, illustrant ainsi comment trois personnes peuvent exister dans une seule nature divine.

Conclusion

La doctrine trinitaire du Dieu unique en trois personnes exclut certaines erreurs. Le trithéisme prêche l’existence de trois dieux. Le modalisme voit les Trois Personnes comme des modes de présentation du Dieu unique, non comme des personnes distinctes. La doctrine trinitaire exclut également les doctrines niant la divinité du Fils ou de l’Esprit-Saint (l’arianisme, etc.).

Les théologiens ont élaboré progressivement la doctrine trinitaire. Ils l’ont exprimée dogmatiquement lors des conciles de Nicée (325) et de Constantinople (381). Le Credo commun aux catholiques et orthodoxes (Credo de Nicée-Constantinople) en témoigne.

La doctrine de la Trinité n’est pas purement conceptuelle. C’est la contemplation de Dieu, communion d’amour, du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

One thought

Comments are closed.